PRESSE

classica

Classica – Avril 2019

Tout est merveilleux dans ce disque qui vous emporte par sa légèreté, sa profondeur, la fraîcheur de ces musiciens de chambre portés tantôt par l’allégresse ou la nostalgie. Ils atteignent tout simplement des sommets dans l’Opale Concerto de Galliano, et la Romance del Diablo de Piazzolla, des minutes de grâce dont on voudrait que jamais elles ne s’achèvent.


Midi-Libre
Michèle Fizaine, Midi Libre, Décembre 2018

Ce quartet n’en finit pas d’étonner. Et de déranger avec des pièces originales qui relookent le tango. L’Opale Concerto de Galliano est vraiment unique, mais les oeuvres de Caruano, Stefanelli, Fontaines, Piazzolla sont aussi enthousiasmantes. Ces quatre talents – Azzuro, Chedal, Levesque et Stefanelli – accueillent Vassilena aux percus. Quelles couleurs et quelle audace !


grey panthers
Ferruccio Nuzzo, Grey Panthers, Décembre 2018

Le résultat est exaltant et prouve que, lorsque l’âme du tango est présente, elle nourrit et transfigure chaque apport, même quand celui-ci sort du cadre traditionnel. Puis il y a le programme, composé dans sa majorité d’œuvres de compositeurs français contemporains-Matthieu Stefanelli et Alexandre Fontaines, mais aussi Graciane Finzi et le célèbre Richard Galliano-d’une innovation audacieuse que le jeune Quartet associe, avec beaucoup de vitalité et de créativité, à des musiques plus traditionnelles. Et le programme de ce cd vivant et saisissant-enregistré en live-se termine précisément par deux morceaux-Romance del diablo et Camorra III de l’italo-argentin Astor Piazzolla, celui qui, plus que tout autre,a su intégrer la complexité du classique au charme primitif de la musique populaireLire l’article (it)


TLACULTURE - LOGO
Victoria Okada, Toute la Culture, Décembre 2018

Huit ans d’amitié et de scène partagée s’entend dans l’interprétation qui est toujours vigoureuse et pleinement inspirée. La percussionniste Vassilena Serafimova est une invité d’honneur de ce CD et apporte encore d’avantage de rythmes et d’énergie. Lire l’article


concertclassique
Alain Cochard, Concertclassic.com, Novembre 2018

Nous voulions sortir du monde de Piazzolla, explique F. Azzuro, même si le programme en comporte un peu (Romance del diablo et Camorra III), et laisser une belle place à des créations avec des compositeurs tels qu’Alexandre Fontaines, Matthieu Stefanelli, Luis Caruana ou Graciane Finzi ». On trouvera aussi un bel arrangement du Opale Concerto de Richard Galliano, sans oublier Odéon de Nazareth et le fameux Tico-Tico dans des versions hautement vitaminéesLire l’article


Logo-Le-Monde
Pierre Gervasoni, Le Monde, Octobre 2018

Le SpiriTango Quartet est un quatuor à part (effectif, répertoire), mais un quatuor à part entière (diplômé comme tel du Conservatoire de Paris), dans la lignée des grands quatuors à cordes. Leur Schubert s’appelle Piazzolla et leur champ d’action, le tango. L’ensemble repose sur l’accordéon souverain de Thomas Chedal, qui offre une lumineuse interprétation de l’Opale Concerto de Richard Galliano, et sur le piano ample et accueillant de Fanny Azzuro. Le violon vagabond de Fanny Stefanelli, la contrebasse chaloupée de Benoît Levesque et, invitée pour quatre pièces, la percussion zoomorphe de Vassilena Serafimova contribuent aussi à la flamboyance d’un programme qui associe créateurs d’hier (entre autres, Astor Piazzolla) et d’aujourd’hui (très belle page de Graciane Finzi). Lire l’article


dauphine-libere-700x432
Le Dauphiné Libéré, Octobre 2018

Le groupe a reçu un réel triomphe alors que le contrebassiste, excellent, répondait à l’accordéoniste avec fougue, un jeu musical qui ne pouvait qu’enchanter un public venu nombreux.


dauphine-libere-700x432
A.B., Le Dauphiné Libéré, Juillet 2017

Complicité, virtuosité, enthousiasme, émotion, brio, créativité, Fanny Azzuro au piano et son Quartet SpiriTango (violon, contrebasse et accordéon) ont enthousiasmé le public en lui faisant découvrir les différents visage du tango […]


Le journal de Gien, Juin 2017

C’est la formation SpiriTango Quartet et la [mezzo-]soprano Cécilia Meltzer qui ont brillament clôturé le festival 2017 […] Un concert où le public ne désirait pas que cet instant s’arrête, la généroité de la formation devant les nombreux rappels l’ont prouvé.


dauphine-libere-700x432
Jean-Claude Bruet, Le Dauphiné Libéré, Mai 2017

Un magnifique travail d’arrangement permet une proposition équilibrée, classique mais vibrante et pétillante. A l’image de leur dernier CD « Chin Chin ». A écouter sans modération!


Vosges Matin
Vosges Matin, Février 2017

[…] ce programme fait le pari de surprendre par des univers musicaux variés et l’interprétation très personnelle que nos artistes en donnent, à la croisée des chemins du tango et de la musique classique.


L'Alsace
J.-M.S., L’Alsace, Janvier 2017

Entre les quatre, c’était une extraordinaire complicité, des regards, des clins d’oeil amusés, une osmose parfaite.


logo-la-montagne-1
Moulin Roland, La montagne, Juillet 2016

Piano, accordéon, violon et contrebasse ont fait chorus et les virtuoses du Spiritango quartet qui en assuraient la maîtrise ont donné la pleine mesure de leurs talents au service de Piazzolla, Caruana, Gallo, Linetsky et Devreese. Les rappels toniques qu’ils ont suscités ont porté témoignage de la réussite de leur passage randannais. Lire l’article complet


L'Education musicale
Stéphane Loison, L’Education musicale, Mai 2016

Le SpiriTango a un projet artistique qui colle vraiment avec ce qu’a fait Pernoo tout au long de la saison. Lorsqu’on assiste à leur concert on ne peut qu’avoir le sourire aux lèvres tant ils communiquent leur joie de jouer. Ils se regardent, se sourient, ils aiment être ensemble.


Concerto Net
Concertonet, Juin 2015

On retrouve le compositeur argentin au centre de l’inspiration artistique de nos quatre instrumentistes de caractère, jamais avares d’arrangements en tout genre pour faire triompher leur joie de vivre débridée […] Un disque pétillant et vivifiant.


Nord-Eclair
Nord Eclair, Juillet 2015

(le quatuor) emballait littéralement la salle, séduite par son interprétation très personnelle d’œuvres de Luis Caruana, Ramiro Gallo, Andres Linetsky et du grand Astor Piazzolla. Très complices, enthousiastes et créatifs. Lire l’article complet


494553-ez-Le-Progres
Le progrès.fr, 30 juin 2015

Très complices, ils ont interprété des pièces d’Astor Piazzolla avec enthousiasme et créativité.


piano bleu
Agnès Jourdain, Piano Bleu, juin 2015

Le SpiriTango a ici rajouté des ornements, glissandi et bruits originaux dont il a le secret et qui donne à cette pièce [Tangata] comme à l’ensemble des autres, des couleurs particulièrement modernes et réjouissantes. Ainsi puisqu’il est question de réjouissances, le « Libertango » l’est aussi particulièrement! Lire l’article complet


jsl
Norbert Estienne, jsl, 21 avril 2015

Avec une certaine bonne humeur communicative, le quartet invite à sa suite des spectateurs qui se laissent happer dans cet univers musical aux couleurs chaudes et sensuelles. Il en résulte un rendez-vous atypique et de très haut niveau, qui laisse à penser que l’on n’a pas fini d’entendre parler de cette formation et c’est tant mieux. Lire l’article complet


La Nouvelle République, 27 janvier 2015

La pianiste Fanny Azzuro, la violoniste Fanny Gallois, le contrebassiste Benoît Levesque et l’accordéoniste Thomas Chedal Bornu ont ensuite enchaîné avec brio sur des œuvres de Ramiro Gallo, Luis Caruana et Andres Linetzky, sans jamais lasser leur auditoire. Au contraire, chaque interprétation a été saluée par des salves d’applaudissements […] Le final sur une œuvre de Frédérix Devreese, a été superbe, le Spiritango Quartet se révélant maître en virtuosité et en expressivité, fidèle aux couleurs contrastées du tango argentin. Lire l’article complet


1280px-Les_Échos_(ancien_logo).svg
Philippe Venturini, Les échos, 24 octobre 2013

[…] plus que le programme, c’est l’interprétation à la fois virtuose et implacable des quatre musiciens qui fait le prix de ce disque […] La violoniste Fanny Gallois au violon, la pianiste Fanny Azzuro, l’accordéoniste Thomas Chedal et le contrebassiste Benoît Levesque interprètent cette musique avec l’autorité instrumentale et l’intensité expressive qu’ils pourraient prêter à Prokofiev ou Bartók – qui connaissaient mieux que quiconque la rage instrumentale. Mais sous les coups de l’impatience rythmique et des trépidations mécaniques s’ouvrent des abîmes de mélancolie (« Invierno Porteno ») dont on ne revient pas indemne. 


Concerto Net
Simon Corley, Concertonet, octobre 2013

De fait, le disque frappe par sa formidable niaque, mais ce n’est heureusement pas sa seule dimension, grâce à l’accordéon tantôt agile, tantôt goguenard de Thomas Chedal, au violon tantôt crissant, tantôt charmeur de Fanny Gallois, au piano tantôt mordant, tantôt sensible de Fanny Azzuro, à la contrebasse tantôt rythmique, tantôt lyrique de Benoît Levesque, tour à tour mis en valeur par les arrangements. Lire l’article complet


Midi-Libre
Michèle Fizaine, Midi Libre, 30 septembre 2013

[…] les deux Fanny tissent un dialogique serré, poétique et l’accordéon de Thomas Chédal impose nostalgie, sanglots ou confidences lascives. Après de luxuriantes saisons vivaldiennes, le choc est rude quand surviennent Camorra ou Fugata, fouettés par les pizzicatos du jeune contrebassiste Benoit Levesque.


Jean-Pierre Marie, Revue accordéon, juillet 2013

Le SpiriTango Quartet fait sonner les tangos d’Astor Piazzolla avec une énergie communicative, une puissance sonore éblouissante ainsi qu’une douceur qui donne le frisson à chacun de leurs concerts […] De la musique du SpiriTango Quartet nait une histoire passionnante dont on ressent la souffrance et l’amour. Un très beau voyage au coeur de la musiue argentine, aux harmonies jouissives.


la-voix-du-nord-1200x400
Serge Carpentier, La voix du Nord, 17 novembre 2012

[…] un public aux anges et quatre virtuoses au sommet de leur art ayant su rendre cette soirée unique […] Ces quatre jeunes virtuoses du Conservatoire national supérieur de musique de Paris ont ainsi su associer la mélancolie d’un accordéon et les envolées exaltées d’un violon complice ou d’une basse enfiévrée, aux martèlements languissants d’un piano révolté, relatant les souffrances et les blessures de la vie. Quatre virtuoses qui ont su communier avec les spectateurs avec une énergie brute et sensuelle, et faire découvrir ou redécouvrir à la fois l’oeuvre du génial bandonéoniste argentin et le tango, source inépuisable d’inspiration, qui séduit par son mystère, sa passion brûlante et par la force qu’il dégage. 


France_Culture_logo_2005.svg_
Hélène Combis-Schlumberger, France culture, 19 juillet 2011

Si le temps ne s’est pas amendé, l’enthousiasme du SpiriTango quartet, lui, est au beau fixe. La foi et la fougue caractérisent leur jeu, sauvage, sensuel, aux couleurs fauves. L’hiver, sensiblement, s’empare de la salle des Gardes lorsqu’ils interprètent Invierno Porteňa, extrait de Las Cuatro Estaciones Porteňas, les quatre saisons de Piazzolla.


Logo-Le-Monde
Marie-Aude Roux, Le Monde, 19 juillet 2011

Que ce soit dans des extraits des Quatre saisons (Las Cuatro Estaciones Portenas), mêlant tango, bruits de la nature et accents vivaldiens, dans les célèbres La Muerte del Angel ou Adios Nonino, écrit par Piazzolla en hommage à son père, les quatre du SpiriTango Quartet se révéleront maîtres en virtuosité et en expressivité, fidèles aux couleurs contrastées de l’âme « piazzolienne ».


laprovence
Alain Carle, La Provence, juillet 2011

Thomas Chédal, un virtuose de l’accordéon, Fanny Azzuro, une pianiste qui dégage une large palette d’émotions, Fanny Gallois, la locale de l’étape et violoniste au timbre chaleureux, et Benoit Levesque, contrebassiste qui fait rebondir les graves sur les parois du château et parvient à faire sonner les tangos d’Astor Piazzolla avec une énergie communicative, une puissance sonore, alliée à une infinie douceur. Tous issus du conservatoire national supérieur de Paris, ces 4 instrumentistes ont partagé cette passion de la musique argentine et l’ont transmise avec enthousiasme et générosité au public venu nombreux vendredi soir dans la cour d’honneur.


dauphine-libere-700x432
Gilles Lambert, Le Dauphiné Libéré, mai 2011

Toute la magie du tango était célébrée dans cette interprétation à la fois fidèle et originale, de la musique d’Astor Piazzolla. Unis, complices, inspirés, Thomas Chédal à l’accordéon, Fanny Azzuro au piano, Fanny Gallois au violon et Benoît Levesque à la contrebasse, ont littéralement soulevé le public qui, après deux rappels, s’est levé pour applaudir longuement le quartet.


dauphine-libere-700x432
Jean-Paul Chartier, Le dauphiné Libéré, 5 décembre 2010

Cette musique devient transcendante lorsque le « SpiriTango Quartet » organise le répertoire de son récital en « quatre saisons ». La présence scénique des quatre jeunes virtuoses est à l’image de la respiration qu’ils donnent au tango qu’ils interprètent, mille et une facettes d’un même art puisé dans les racines de cette danse argentine. A la chapelle des Pénitents, tout le monde était sous le charme de ce quatuor de prestige. La rythmique joue à cache cache complice avec la sensualité mélodique, la dynamique s’amuse avec le murmure, ce concert était merveilleux d’intelligence artistique et d’une technique absolument parfaite. Accordéon, piano, contrebasse et violon s’unissent en équilibre harmonieux, les tangos de Piazzolla offrent aussi à chacun des délicieuses opportunités de solos virtuoses, ce « rendez-vous des jeunes artistes » de Musique au cœur des Baronnies était un généreux et précieux cadeau musical aux mélomanes.